Sélectionner une page

L’expo de la semaine : « Mai 68, de la révolte à la légende. »

L’expo de la semaine : « Mai 68, de la révolte à la légende. »

En ces temps de contestation sociale, l’actualité nous renvoie vers une autre contestation. Le soulèvement de la jeunesse contre un ordre établi, une jeunesse qui veut la fin de l’ancien monde. C’est à travers la musique de Mai 68 que la SACEM nous propose de regarder cette révolte porteuse des espoirs de toute une génération.

La musique omniprésente sur les ondes

De Joe Dassin à Dutronc en passant par Irrésistibles, les tubes accompagnent les contestataires. Les postes de radio diffusent en boucle de la musique entre deux directs. Les transistors hurlent aux piquets de grève. Malgré l’actualité troublée qui bloque l’approvisionnement des disquaires et perturbe le classement dans les charts, de nouvelles figures font leur apparition au Hit parade. De nombreux inconnus entendent leurs titres diffusés à la radio. Certains vont prendre un envol spectaculaire et commencer une carrière prolifique. Un jeune nommé Julien Clerc, inconnu du public va faire une rencontre dans les couloirs de la Sorbonne. Il compose son premier titre sur un texte d’un militant anarchiste, répétiteur d’espagnol à la Sorbonne s’appelle Etienne Roda Gil et fournit à Julien Clerc son premier tube. L’album sortira le 9 mai 1968 et sera un succès immédiat. Et ils sont nombreux à avoir profité, volontairement ou par hasard, de l’effervescence de ce printemps hors norme pour commencer une carrière musicale.

La chanson comme moyen de contestation

Mais la musique de Mai 68 c’est aussi, et surtout, de la musique contestataire. Dans les couloirs et les AG de la Sorbonne, des artistes se découvrent, d’autres s’engagent et créent des textes engagés, contestataires. C’est dans ces couloirs qu’un jeune homme de seize ans chante sa première chanson. Crève Salope est le premier titre d’un chanteur révolté qui va faire de sa révolte son moteur artistique. Ce jeune homme se fera appeler Renaud, et ses textes inspireront bien au-delà du printemps 68. Un nouveau label apparaît sur les barricades. Le chanteur Jean Beriac crée Expression Spontanée, un label qui sort des 45 tours aux titres révolutionnaires, chantant la liberté et les affrontements. Ces disques seront vendus 3 francs au lieu des 5 francs habituels, geste politique pour stigmatiser les abus du monde capitaliste.

Une exposition à lire et à écouter

La Sacem vous propose un retour sur ces chansons qui ont marqué l’histoire de Mai 68. Images, documents d’archives, vidéos et extraits sonores sont agencés en plusieurs rubriques. Un voyage fantastique à travers les chansons d’une époque qui a marqué toute une génération et qui continue de fasciner aujourd’hui. A découvrir d’urgence !

A propos de l'auteur

Yanis Chauvel

Consultant en Tourisme Digital Fondateur du blog Tourismedigital.info Créateur altertourism.fr

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Suivez TourismeDigital.info sur les réseaux sociaux




Pas le temps de vous connecter?

 

Abonnez vous à la Newsletter!

 

Pas le temps de vous connecter?

Merci pour votre inscription!

Pin It on Pinterest

Shares