Sélectionner une page

L’avatar de marque, une tendance à suivre pour l’industrie du tourisme ?

L’avatar de marque, une tendance à suivre pour l’industrie du tourisme ?

Connaissez vous les avatars de marque ? Il s’agit en quelque sorte d’influenceurs virtuels. Le concept est assez répandu dans le domaine du luxe, au Japon notamment. Le premier avatar de marque français s’appelle Gaia. Elle est née le 11 décembre 2018, fruit d’une collaboration entre l’agence Wands et la Paris School of Luxury.

Alterwebservices - Conception Web

Les Millenials, coeur de cible des avatars de marque

D’après Muriel Ballayer, responsable marketing et développement de Wands, interrogée par Stratégies, le média spécialisé dans le marketing et la communication des marques, « 75% des investissements des marques en termes de communication sont focalisés sur les millennials. »

Cette catégorie de la population lis moins voire de moins en moins, se détourne de la télévision et des médias classiques mais est connectée en permanence. L’avatar virtuel est un excellent moyen de leur faire passer des messages, des valeurs tout en évitant les dérapages qui peuvent parfois se produire avec certains influenceurs. Avec un avatar de marque, l’entreprise reste au contact de ses followers, peut créer du story-telling, diffuser ses concepts et ses valeurs. Tout en contrôlant totalement ce qui sort.

Un influenceur virtuel

Un avatar de marque n’est ni plus ni moins qu’un influenceur. La communication digitale et le community management qui y sont associés ne diffèrent que très peu d’un travail avec un influenceur réel. A cela prêt que le story-telling est immensément plus riche et varié qu’avec un influenceur traditionnel. A condition d’assumer sa nature virtuelle, l’avatar peut vivre des aventures improbables, inimaginables même. La cible, plutôt jeune, est, toujours d’après Mme Ballayer, très décomplexée vis à vis du virtuel à condition qu’il soit pleinement assumé.

Le logo, déjà du passé ?

C’est la position de Wands qui estime que, pour une marque, un logo ne suffit plus. L’avatar de marque (Brand Avatar) devrait progressivement remplacer celui ci. Il permet de diffuser une narration sur du long terme, de fidéliser une clientèle connectée en permanence, de lui permettre de suivre les aventures de son avatar favori. De la communication augmentée en quelque sorte. Ils permettent de générer de l’émotion en permanence, à la manière de personnages de séries dont les millenials raffolent par ailleurs. Une révolution serait en marche et la prise de pouvoir des avatars ne saurait tarder ! Vous ne pourrez pas dire que l’on ne vous avait pas prévenu !

Alterwebservices - Conception Web

L’industrie du luxe à l’avant-garde

Le secteur de luxe a déjà adopté ces avatars comme moyen de communication pour fidéliser leur audience. De la Japonaise Hatsune Miku, personnage collaboratif qui évolue en fonction des choix de ses followers et qui donne des concerts lors desquels son hologramme rassemble plusieurs milliers de personnes, à l’activiste américaine d’origine brésilienne Lil Miquela, dont la virtualité a longtemps été cachée et qui défend le mouvement Black lives Matter et l’accueil des réfugiés, tous ces avatars ont un point commun. Ils ont tous été utilisés par des marques de luxe, de Louis Vuitton à Calvin Klein, pour mettre en valeur leurs produits.

Kizuna AI, ambassadrice de l’OT du Japon

L’Office du Tourisme japonais, lors de sa campagne Come to Japan en 2018 a utilisé la youtubeuse virtuelle Kizuna AI pour promouvoir le Japon à l’étranger. On aime ou pas… personnellement ça ne me touche pas particulièrement. Mais cette campagne a le mérite de tenter une expérience qui n’est pas encore très répandue dans l’industrie touristique. Pourtant, vu le succès des mascottes des destinations dans le monde réel, nul doute que leur chaîne Youtube pourrait faire un carton ! D’autant plus qu’un avatar de marque ne doit pas nécessairement ressembler à un humain, au contraire, lui donner une apparence différente lui permet d’assumer encore plus sa virtualité.

Un retour en grâce des mascottes à prévoir ? Sans doute… Mais, fini les peluches, c’est dans votre smartphone que vous pourrez suivre leurs aventures !

A propos de l'auteur

Yanis Chauvel

Consultant en Tourisme Digital Fondateur du blog Tourismedigital.info Créateur altertourism.fr

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Suivez TourismeDigital.info sur les réseaux sociaux




Pas le temps de vous connecter?

 

Abonnez vous à la Newsletter!

 

Pas le temps de vous connecter?

Merci pour votre inscription!

Pin It on Pinterest

Shares