Sélectionner une page

Restauration : Quand les robots s’occupent de votre assiette !

Restauration : Quand les robots s’occupent de votre assiette !

Du service à la cuisine en passant par la préparation de cocktails, les robots envahissent le secteur de la restauration. Ce phénomène, longtemps cloisonné à la restauration rapide commence à être observé dans tous le secteur. I-Robot c’est pour demain ?

Depuis quelques années, et le phénomène s’accélère depuis le printemps 2018, les ouvertures de restaurants fonctionnant entièrement ou en partie grâce à des robots sont de plus en plus nombreuses. Même si, par rapport au reste du secteur, la proportion de ces établissement reste très marginale, ils sont de plus en plus nombreux et attirent les foules. Curieux, sceptiques, effrayés ou amusés, les consommateurs ne restent jamais de marbre face à ce phénomène. Et cela ne concerne pas que le Japon, où l’abondance de technologie est devenu une tradition locale, mais il se répand sur tous les continents.

Un phénomène qui n’est pas nouveau

Déjà, en 2014, ouvrait en Chine un restaurant entièrement géré par des robots. De la cuisine dans laquelle des androïdes préparent des plats traditionnels chinois à la salle où des robots à roulettes les servent, tout est automatisé. Depuis, ces initiatives se sont multipliées dans le pays et ailleurs. Au Japon, cela fait aussi très longtemps que les premiers projets ont vu le jour. D’autant plus, que le pays fait face à une grave pénurie de main d’œuvre dans le secteur des services et les robots y sont de plus en plus nombreux. Les robots sont présents partout et le secteur de la restauration n’y fait pas défaut. La technologie est de plus en plus performante et, des tâches réservées jusqu’alors à des employés humains deviennent accessibles à l’automatisation. Le phénomène n’est pas récent. Le secteur évolue, les emplois vont eux aussi devoir évoluer.

Des initiatives marginales mais un secteur en mutation

Le nombre d’établissements automatisés reste faible. Les robots serveurs, les casseroles autonomes ou les barmen androïdes ne sont pas, et de loin, la norme. Cela reste des initiatives très médiatisées qui attirent surtout des curieux. Mais ces initiatives sont la partie visible du changement amorcé dans le secteur de la restauration. La robotique va prendre de plus en plus de place dans les processus. Elle est déjà présente partout. Quand on parle de robots, on visualise tout de suite un robot à forme humaine. Il ne s’agit pas seulement de cela. De nouveaux établissements « futuristes » ont ouvert leur portes depuis le printemps dernier.

Spyce

A Boston (USA), Spyce a automatisé la cuisine. Une fois la commande passée sur une borne, des machines choisissent les ingrédients nécessaires à la recette dans les réfrigérateurs puis les cuisent dans des woks chauds qui se nettoient tout seuls. Des employés, humains, finalisent l’assiette avant de la donner au client.

Chez Spyce, ce sont les robots qui font la cuisine! Source: New York Magazine

Pazzi

Des Français on utilisé un pizzaiolo robotisé capable de préparer, cuire et mettre une pizza en boite en 4 min 30 pour imaginer Pazzi, la première pizzeria automatisée. Le premier restaurant devrait ouvrir ce printemps. Un chef, humain, imagine les recettes tandis que d’autres, humains eux aussi, sont chargés de l’approvisionnement des ingrédients.

XVI XVI

A Montréal, au printemps 2018, à ouvert le XVI XVI. Il s’agit d’un bar à cocktails un peu spécial. Au bar, un robot humanoïde. Seulement il ne fait pas que préparer des boissons. Il discute, plaisante et même effectue quelques mouvements de danse à faire pâlir de jalousie C-3PO, le célèbre Droide de la trilogie de Georges Lucas ! C’est ça la véritable innovation de ce bar. Le robot est capable d’effectuer une tâche mécanique mais il va plus loin en intégrant des fonctionnalités que possèdent les bots d’Amazon ou Apple par exemple. Au niveau humain ? Il faut 3 personnes pour que ce robot fonctionne : 2 développeurs en amont et un en front pour éviter les erreurs. Plus un directeur artistique qui gère la mis en scène du lieu.

Une nécessaire coopération entre l’humain et la technologie

Ces trois initiatives ont un point commun. Les tâches mécaniques sont réalisées essentiellement par des robots. Par contre, dans tous les cas, le facteur humain est indispensable à la réussite du processus. L’humain reste au centre de ce processus. C’est la créativité humaine qui donne « vie » au robot. On peut toutefois craindre que l’humain ne soit à terme, remplacé par la machine. C’est une crainte ancienne et pas complètement infondée. En effet, le Forum Economique Mondial estime que d’ici 2025, la moitié des emplois exercés actuellement par des humains seront automatisés, soit deux fois plus qu’aujourd’hui. Il faut donc se concentrer sur ce que l’humain peut apporter à l’expérience client. Se recentrer sur l’essentiel. L’intelligence artificielle doit être apporter une plus-value à l’humain et non le remplacer.

Se faire servir par un robot peut être amusant, distrayant. Manger un plat préparé par un automate a un coté anecdotique, intriguant. Mais une fois passé la surprise de la découverte, le coté excitant de la première fois, que reste t il réellement de l’expérience ? A t on vraiment envie de n’avoir que des interactions programmées, sans surprise ? Personne ne veut cela. C’est pourquoi seules les initiatives qui participent d’une coopération entre l’humain et la technologie ont réellement un avenir.

A propos de l'auteur

Yanis Chauvel

Consultant en Tourisme Digital Fondateur du blog Tourismedigital.info Créateur altertourism.fr

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Newsletter

Suivez TourismeDigital.info sur les réseaux sociaux




Pin It on Pinterest

Shares